Les entreprises publiques en France

Les entreprises publiques en France

Si les sociétés privées ne cessent pas de gagner leur ampleur en France, quel est l’avenir des entreprises publiques ?

Le fonctionnement des entreprises publiques en France

L’État français a toujours tendance à mettre la gestion des importantes entreprises publiques à la disposition des opérateurs économiques particuliers. En octobre 2014, le gouvernement comptait céder jusqu’à 10 milliards de ses actifs. La raison est que l’État a besoin de fonds pour pouvoir fonctionner à la meilleure manière. La cession de certaines entreprises publiques fait ainsi partie des moyens permettant de remplir les caisses. Or, cette si importante décision n’est pas exempte de critique. Selon un article paru sur Le Monde, c’est tout à fait la première fois que l’État se lance dans la cession de ses parts auprès des entreprises publiques dans le but de se désendetter. Pour d’autres, l’objectif de la vente des parts de l’État est de pouvoir secourir les caisses vides. Il est actuellement de coutume de céder le patrimoine public en cas de besoins d’argent. Mais, le problème réside parfois au niveau de l’utilisation, selon François Lenglet. Sans doute, l’argent issu des ventes des parts de l’État ne doit pas être consacré aux dépenses ordinaires.  

Quel avenir pour les entreprises publiques ?

L’avenir des entreprises publiques est actuellement sujet à des débats. Le fameux ouvrage de Roland Drago est axé principalement sur ce thème où l’accent est mis sur l’absence des véritables nationalisations. En effet, de nombreuses entreprises publiques françaises ont connu le déclin vers la fin du vingtième siècle. Toutefois, les mesures prises par l’État n’ouvrent que vers des sérieux problèmes liés aux principes de la liberté économique et à la libre concurrence. Les opérateurs économiques ont constaté une incompatibilité considérable entre les éloges à l’initiative de l’état et les principes de la liberté de concurrence.